Accueil Figures du quartier Ali AKBARLire la suite

Ali AKBAR

4189

TITRE 1 TITRE 1 TITRE 1

Vous le croiserez…

Partout dans Saint Germain-des-Prés, au « Flore », chez « Castel », au « Bar du Marché », au « Chai de l’Abbaye »…

Nous lui avons donné rendez-vous rue « du Four » sous son portrait tagué à l’initiative de la mairie du sixième….

Ali Akbar, est la figure du quartier la plus emblématique, la plus célèbre, la plus appréciée de Saint-Germain-des-Prés. Il court partout connaît tout le monde et tout le monde le connaît, il scande des « ça y est ça y est » à tout-va, à chaque coin de rue, journal à la main et l’humour contre les mauvaises nouvelles. Ali nous fait Rire. C’est d’ailleurs ce qu’il nous explique dans son premier roman « je fais rire le monde mais le monde me fait pleurer publié en 2005 » et son deuxième « la fabuleuse histoire du vendeur de journaux qui a conquis le monde ».

Il nous a confié…

Ali, est né et a grandi au Pakistan, il a exercé toutes sortes de petits boulots, c’est un travailleur effréné. Au Pakistan, il fait la rencontre d’un professeur de littérature qui lui apprend à lire et qui lui donne comme seul conseil : celui de tenir à jour un journal intime et d’écrire le plus souvent possible une page de sa vie. Chose faite Ali, se met à observer et à écrire; puis son envie d’aventure doublée de celle de gagner sa vie le poussent à aller plus loin. C’est ainsi qu’il décide de quitter le Pakistan et débarque à Paris, son journal intime et  son humour pour seuls bagages. Un jour, à Saint Michel, il rencontre un étudiant qui vend Charlie Hebdo, en couverture il y’a une photo de femmes nues, Ali est subjugué, choqué : « Au Pakistan on m’aurait tué » nous dit il. « Pour moi c’était tout simplement de la pornographie »… « l’étudiant m’explique  que c’est un article sur des prostituées ».

A ce moment « Je me sens plus libre et me mets à vendre le monde » :)

Ali cet éternel romantique…

« Pour moi il était hors de question de faire comme les autres étudiants collectionner les amourettes, je devais gagner ma vie, je serai l’homme d’un seule femme; Ma future épouse! » En effet quelques années plus tard Ali rencontrera celle qui aujourd’hui est son épouse, avec qui il eu cinq enfants…

Riche de connaissances, de vie, d’expériences, Ali est le véritable germanopratin, il vend « le Monde » et le monde lui rend bien. 

Ses adresses préférées :

« Chez Georges » on y boit et mange à peu de frais, « Chez Castel » pour vendre le Monde et faire la fête.

Sa rue préférée :

La rue « Visconti », pour son calme, la rue des « Ciseaux » pour ses petits restos

L’endroit qui lui manque le plus à Saint germain :

Feu le drugstore aujourd’hui devenu Armani.

Notre dernière question à Ali: Où commence Saint Germain où se termine t’il?
« Il commence à Odéon et se termine rue du bac. »

Photos: Victoire RAMBERT

FacebookTwitterGoogle+Pinterest

Commentaires Facebook

ARTICLES DE LA MEME CATEGORIE

5028

3081