Accueil Figures du quartier Caroline (Bazar de Filles interdit aux Hommes)Lire la suite

Caroline (Bazar de Filles interdit aux Hommes)

2749

 

Cette semaine Le Germanopolitan a rencontré Caroline, la fondatrice de Bazar de Filles, rappelez vous cette jolie boutique interdite aux hommes que notre baroudeur séducteur né, a particulièrement apprécié. Un tête à tête captivant pour vous mettre dans la confidence!

Comment t’est venue l’idée du nom ? « Bazar de Filles interdit aux hommes »

Je voulais créer un endroit agréable où les femmes se sentent à l’aise. Le mot Bazar me semblait le plus approprié. Un bazar de filles c’est plusieurs coups de cœur, des robes, des jupes, des bijoux, des chaussures : c’est notre petit bazar bien à nous que nous organisons selon nos humeurs, nos envies, c’est un bazar harmonieux.

La deuxième partie du nom : Interdit aux hommes est un clin d’œil, une invitation déguisée adressée à la gent masculine  qui est souvent intriguée par l’univers féminins et nous le savons toutes, les hommes aiment l’interdit:)

Peux tu me parler en quelques mots de ton parcours et de ton expérience à Saint Germain Des Prés?

J’ai tout d’abord travaillé chez Sonia Rykiel en tant que collaboratrice de Nathalie Rykiel ce qui m’a permis d’approcher de près la mode parisienne. Les bureaux situés boulevard Saint Germain m’ont immergé en plein cœur du quartier.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur tes habitudes dans le quartier ?

Ce que j’aime à Saint Germain, ce sont les petits squares, notamment celui à côté de l’institut de France, le square Gabriel-Pierné et son charme enchanteur, tellement dans l’esprit de Saint Germain, tout y est, des bancs sous forme de pages et cette statue envoûtante , ce portait en bronze de Carolina, petite fille, espiègle, libre, qui nous tourne le dos et semble ne se soucier de personne. J’aime aussi me promener dans les rayons de La Hune surtout lorsqu’elle était située à côté du Flore. A Saint Germain, je flâne je n’ai pas d’endroit de prédilection.

Qu’est ce qui t’a donné envie de lancer ta propre griffe ?

J’ai toujours voulu créer ma marque! Vivre au quotidien l’univers de la mode, m’a donné cette impulsion pour concevoir ce petit bazar et travailler des matières nobles made in France dans la mesure du possible.

Les premières boutiques, je les ai ouvertes sur la côte basque. La première était toute petite, c’est ma boutique porte bonheur, puis une autre du côté du haut Marais et aujourd’hui je réalise mon rêve en m’installant rue Des Ciseaux.

Quid de la mode à Saint Germain ?

Ici, la mode garde un petit côté classique, ce sont des tenues confortables et agréables aussi bien pour travailler que pour sortir. La germanopratine a un goût unique, elle a une touche de modernité, elle est au courant de l’actualité, elle est active.

Que ne porterait elle jamais?

La germanopratine peut tout se permettre, elle est bien dans son âge, c’est une femme coquette qui ne sortira jamais négligée, elle est naturelle et jamais endimanchée.

Est ce qu’elle porte des talons ou pas?

La germanopratine a une paire de talons dans son sac, lorsqu’elle se rend au travail elle peut y aller en ballerines, puis pour boire un verre elle sortira sa paire de talons. Elle porte des tenues adaptées aussi bien à sa vie professionnelle que pour faire la fête. Elle n’a jamais l’air apprêtée, son style est naturel. Elle se nourrit de cet héritage de femmes fortes qui ont marqué l’histoire telles que Simone de Beauvoir, des femmes élégantes et libres.

Quand tu crées quelles sont tes inspirations, tes muses?

Une boutique interdite aux hommes est le contre-pied de mon inspiration qui  se situe dans le regard de ces messieurs. Lorsque dans la rue je vois un homme se retourner à la vue d’une femme qui porte une  jolie robe, de belles chaussures, je me dis que le créateur a bien fait son travail.

A ce sujet quel est selon toi le vêtement pour femme que les hommes préfèrent ?

Une robe ! C’est l’atout séduction majeur, toute femme en général se sent séduisante dans une robe, elle est mise en valeur. Une femme aime se sentir belle et  elle l’est encore plus dans le regard d’un homme.

Dans la boutique les hommes qui souhaitent faire des cadeaux à leur copine achètent systématiquement des robes, j’ai rarement vu un homme offrir un pantalon à sa femme. Ils nous aiment féminines.

 Est ce que tu changes de déco par quartier ?

Non, je garde le même esprit, celui d’un salon, d’un petit nid douillet dédié à la féminité. Dans ma boutique il y a du papier peint pastel, des couleurs douces, des meubles chinés, certains appartenaient à ma grand mère. Vous y goûterez aussi des chamallows et des sucreries… 😉

Ce que les clientes achètent le plus ?

Les bijoux, mais ce n’est pas systématique, c’est justement le concept de la boutique, ce bazar, où on entre avec une idée bien précise et d’où l’on ressort avec toute autre chose.

Est ce qu’un bazar de garçons aurait pu marcher ?

Je pense qu’un bazar de garçon ne marcherait pas! Une femme prend son temps, un homme en général est plus précis et va droit au but.

Quelle est pour toi « La Faute » de goût ?

Avoir l’air habillée.

La faute de goût, serait de paraître endimanchée, sur son 31, il vaut mieux arriver lors d’une soirée habillée simplement plutôt qu’accoutrée et affublée d’un vêtement très sophistiqué. La parisienne est naturellement élégante, elle n’aura jamais l’air déguisée, ou gênée, au contraire elle a de l’assurance!

Ton icône de mode ?

Jane Birkin, qui est une figure incontournable du quartier.  Il m’est arrivé souvent de la croiser promenant son chien et faire son marché du côté de la rue de Buci…

Saint Germain pour toi ça commence où ça se termine où?

Pour moi Saint Germain n’est pas un lieu précis avec des frontières précises, c’est un esprit, et à cet esprit se greffent des lieux tels le Flore bien évidemment mais aussi le musée médiéval par exemple, pour moi c’est un quartier aux frontières floues et extensibles. Selon moi  Saint Germain est immatériel.

Un petit mot sur la rue Des Ciseaux  se situe Bazar De Filles?

C’est l’endroit idéal: une rue discrète, comme un écrin qui révèle à demi-mot un secret de filles bien gardé.

Pour finir un petit mot sur la germanopratine ?

C’est une femme libre, jolie, qui n’a pas peur d’entreprendre, elle a en elle toutes les qualités d’une femme exceptionnelle!

Bazar de filles c’est par :)

Photos: Victoire Rambert

FacebookTwitterGoogle+Pinterest

Commentaires Facebook

ARTICLES DE LA MEME CATEGORIE

4490

2615

Espace de discussion: Vos commentaires

Laisser une réponse