Accueil Entre voisins Dans quelle rue tu es confiné (e)? je te dirai qui tu...Lire la suite

Dans quelle rue tu es confiné (e)? je te dirai qui tu es…

622

Dis moi dans quelle rue tu es confiné (e), je te dirai qui tu es… (Première partie)

Le Germanopolitan qui ne peut plus se promener dans les rues du quartier, se sent quelque peu déboussolé. Quelque part dans le 6 ème il épie ses voisins, et imagine leur vie. C’est pourquoi  il a classé quelques rues de Saint Germain et a fait une étude sur  les germanopratines et les germanopratins.

La rue de buci 

Le Germanopolitan nomme les habitants de la rue de Buci les Buciliotes, en raison de leur caractère festif. En général les buciliotes sont célibataires, ils aiment le changement, les sorties. Comme tous les parisiens, ils passent leur temps de terrasse en terrasse, ils ont leurs habitudes un peu partout dans le quartier. Ils aiment recevoir leurs amis, chose aisée pour eux puisqu’ils se trouvent à proximité de plusieurs commerces, les apéros entre potes sont une constante.

Les jours de repos, ils aiment aller au ciné, surtout les cinémas de quartier, ils vont voir des classiques au Christine, le cinéma du monde au Saint André des arts…

Ce qu’il faut savoir sur les bucioliotes c’est que qu’ils connaissent tout le monde et tout le monde les connaît : A force d’être exposés rue de buci, ils ne passent pas inapérçus.

Les buciliotes sortent rarement de leur quartier, ils vivent en huit clos, ils ne se déplacent que lorsqu’ils y sont contraints.

Vous les trouverez où ? Rue de Buci bien sûr, où voulez vous qu’ils aillent ?

 

Rue Mazarine

Le Germanopolitan les prénomme sans surprise : Les Mazarin et les Mazarine.

Contrairement à leur appellation les Mazarine et Mazarin ne sont pas snobs, d’ailleurs ils n’aiment pas les snobs. Ils aiment les rencontres, leur rue se situe entre les terrasses bondées de touristes telles le Buci, où se rencontrent les badauds, les habitués, les oiseaux de nuit…et les bistrots de quartier, tel le Balto, le Mazarin : Les bistrots des vieux de la vielle, des résistants du coin, des purs et durs.

Les Mazarine et Mazarine sont des muses et ont inspiré le nom d’un cocktail au bar le prescription: le mazarini.

Ils aiment l’art contemporain, vous les verrez surement à la galerie Iman Fares La Monnaie de Paris et à la galerie Kamel Mennour.

Ils vivent essentiellement en couple. Ils aiment vivre à deux, se préparer des petits repas, ils aiment la cuisine du monde, ils voyagent beaucoup, mais une fois chez eux ils ont du mal à quitter leur nid.

Vous les trouverez où ? au Buci et au Mazarin, surtout le soir…

 

Rue de Seine :

 Ce sont des fêtards, des vrais, les habitants de la rue de Seine aiment la «scène » ils ont un caractère bien trempé, et n’ont pas peur de faire prolonger la nuit et ses plaisirs. Ils sont sociables et ont beaucoup d’amis.

Ils habitent au cœur de la vie culturelle du quartier, la rue de Seine c’est la rue des galeries. Ils sont férus de théâtre, de cinéma, le monde du 7 ème art n’a aucun secret pour eux.

Ils aiment se balader, ils marchent beaucoup d’ailleurs, essentiellement dans le quartier…du côté de la Seine, ils font partie de ceux qui n’ont pas de mal à traverser le pont pour aller rive droite.

Ils mangent rarement chez eux, vont très peu au supermarché ils préfèrent se faire livrer. Gourmands, ils écument les bistrots et restaurants du coin.

Vous les trouverez où ?  Accoudés aux comptoirs observant le monde qui les entoure.

 

Rue Dauphine :

Ce sont des aventuriers, ils ne sont presque jamais chez eux, ils aiment arpenter les rues du quartier et n’ont aucun mal à passer de l’autre côté de la rive, ils aiment tout Paris, ils en connaissent tous les arrondissements. Ils cavalent toute la journée, de bistrot en café, de café en salle de ciné, du ciné au théâtre. Ils habitent entre deux rives et n’ont aucun aucun mal de mer, ou de Seine, ils voguent et vaguent à leurs occupations multiples. Ils aiment la vie de bohème, les pique nique sur les quais, les rencontres fortuites au Luxembourg. Les beaux jours ils migrent de l’autre côté du pont neuf, pour s’établir place Dauphine, verre de vin à la main, boule de pétanque dans l’autre.

Vous les trouverez où ? Partout

 

Rue Dufour

Ils connaissent Saint Germain des prés par cœur. Ils y ont leurs habitudes et dans les cafés on les appelle souvent par leur prénom. Ils sont plutôt casaniers et aiment inviter leurs amis à diner, à faire la fête. Ils ne vont jamais au café de Flore, ni les deux magots, ils préfèrent les petits bistrots du coin.

Lorsqu’ils sortent ils aiment découvrir de nouveaux endroits et détestent les lieux surfaits, trop modernes, élitistes, ils aiment la simplicité, le goût du terroir, le bon vin, le bon fromage. De nature joviale, bons orateurs, vous les remarquerez au détour d’une librairie, dans les vernissages du quartier ou d’ailleurs, à l’Hôtel, du côté de la rue des Beaux arts, dans les galeries d’art rue Visconti ou rue de Seine.

Vous les trouverez où ? Chez eux où au Sauvignon.

 

Rue de Condé :

Ils habitent généralement en famille, et ne jurent que par l’ancien Saint Germain des prés, celui où ils pouvaient faire leurs courses chez le maraîcher, le fromager, acheter des fleurs chez leur fleuriste préféré, jadis Christian Tortue. Ils aiment la nature, c’est pour cela que vous les verrez souvent se promener dans le jardin du Luxembourg. Ils aiment l’art classique, l’histoire, le théâtre, la littérature. Ce sont aussi parfois des conservateurs, la rue de Condé pourrait finalement être une rue du 7 ème arrondissement.

Ils aiment sortir, la plupart du temps vous les verrez dans des restaurants recommandés par leurs amis fins gourmets. Gourmands vous les croiserez souvent chez Mulot, où ils vous affirmeront sans hésiter que chez Mulot vous trouverez la meilleure baguette du quartier.

Vous les trouverez où ? Quelques fois Au Rostand, ou au petit Suisse…

 

Place Fürstenberg :

 La place la plus mystérieuse du quartier. Le Germanopolitan aimerait en savoir plus sur ses habitants qui sont tellement discrets qu’il ne les a jamais rencontrés.

 

A bon entendeur, salut!

A suivre …

 

FacebookTwitterGoogle+Pinterest

Commentaires Facebook

Espace de discussion: Vos commentaires

Laisser une réponse