Accueil Culture art saint germain Grayson PerryLire la suite

Grayson Perry

201

 

Par: Soumya BENJEDDIR

La monnaie de Paris nous permet enfin de découvrir le travail de l’artiste plasticien Grasyon Perry. Outre-Manche c’est une célébrité  connue pour ses documentaires, ses conférences, ses animations télèvisuelles, son  humour décapant et son goût pour le travestissement. Dans la rue, lors d’expositions, il s’exhibe en Claire, son alter-ego depuis qu’il a 12 ans et c’est ainsi travesti qu’il reçoit des mains de la Reine d’Angleterre un award. Perry est marié et père de famille, son double Claire n’est pas un subterfuge destiné à provoquer ou à faire rire mais une position qui questionne le genre, la place des différents sexes dans notre société et la sexualité elle-même. Elevé par une mère lunatique et un beau-père brutal, Grayson Perry  a trouvé dans son ourson, qu’il a nommé Allan Measels, une figure  cette fois-ci masculine. Ses 3 identités: Claire, Allan et Perry lui permettent  de remettre en question  et de proposer d’autres modèles que celui du mâle dominant de notre société actuelle. Il déclare : « Etant travesti, j’ai toujours remis en question nos attitudes face à la sexualité ».

Artiste engagé, il interroge les rapports de classe (ouvrière, bourgeoise, aristocratique) et leurs goûts particuliers. A la Monnaie de Paris cette réflexion est illustrée par 6 tapisseries narrant l’histoire fictive de Tim Rakewell qui se hisse de la classe moyenne, à la classe bourgeoise puis meurt dans un accident de la route au volant de sa  Ferrari, en compagnie d’un mannequin avec laquelle il fait la une des tabloïds.

Soucieux de comprendre les enjeux politiques, Grayson Perry demande, via les réseaux sociaux aux pro- et anti-Brexit  de lui envoyer des photos, phrases, idées à partir desquelles Il crée l’œuvre « Matching Pair » :  deux vases en céramique représentant les deux camps. Il en conclut : « l’enjeu du référendum n’a jamais été de rester dans l’Europe ou pas ; Il s’agissait d’un groupe porteur de certaines valeurs culturelles s’opposant à un groupe porteur d’autres valeurs culturelles ».

Mon coup cœur dans cette expo : « Our Mother », inspiré par les sculptures asiatiques et africaines du British Museum, Grayson Perry a d’abord façonné ce personnage en terre cuite puis  réalisé un moule pour le transposer en métal qu’il a peint pour  lui donner un aspect rouillé et une patine ancienne. « Our Mother » évoque une mère réfugiée, surchargée d’objets précieux, matériels (panier, barque ….) ou symboliques (cœur, bébé ..) qu’elle transporte avec elle vers sa nouvelle destinée.

A noter : A l’occasion de cette monographie : l’artiste et la Monnaie de Paris ont édité une médaille à l’effigie de Allan Measels.

Plus d’infos: https://www.monnaiedeparis.fr/fr/activites-et-visites/une-lignee-pour-une-scene-artistique-queer-feministe-en-france

Le 21 novembre 2018 à 19H30  Grayson Perry tiendra une conférence en anglais (sur inscription)

Exposition du 19 octobre 2018 au 3 février 2019 au 11 Conti Monnaie de Paris.

Info : monnaiedeparis.fr

Du mardi au dimanche 11h-19h    Mercredi jusqu’à 21h

11 quai de Conti    75006 Paris

 

 

 

FacebookTwitterGoogle+Pinterest

Commentaires Facebook

ARTICLES DE LA MEME CATEGORIE

2 Commentaires

Laisser une réponse