Accueil Figures du quartier Zoé FERDINANDLire la suite

Zoé FERDINAND

1086

 

Aujourd’hui le Germanopolitan avait rendez-vous avec Zoé FERDINAND, figure iconique et incontournable du quartier. Zoé, germanopratine, férue de mode et de littérature, un carnet de style à la main, un coup de crayon du côté de l’odéon, et la voilà dans sa boutique de mode où l’on ne vient jamais par hasard.

Trait de caractère principal : Une rêveuse créative ! Elle dessine et galbe les silhouettes, chaque création de Zoé Ferdinand est une invitation à la flânerie, aux rêveries qui font le charme de Saint Germain.

Sa passion ? La littérature, chaque mot est pour Zoé une source d’inspiration.

Ses amis ?  Les éditeurs, les libraires du quartier, les écrivains, Zoé est membre d’un prix littéraire.  

Dans sa boutique vous trouverez : Des teeshirt littéraires, une bibliothèque de mode, chaque teeshirt est un livre ouvert, une ode aux grands écrivains, chaque titre est un voyage.

La première fois où le Germanopolitan l’a rencontrée ? Au bar du Lutetia, un cocktail plus tard et le voici en belle compagnie : Zoé, rouge carmin aux lèvres, habillée d’une robe de sa création, baptisée « Jacqueline », une robe à imprimé floral, noir et blanc, manches bouffantes, une robe à la silhouette romantique.

Le Germanopolitan et Zoé ont ce jour là conversé d’art, d’héroïnes romanesques, de Saint Germain des années 30… Un début de soirée délicieux qu’il a voulu prolonger un an plus tard et lui donnant rendez-vous pour une interview « figure du quartier ».

Depuis combien de temps vis tu à Saint Germain ?

 J’y ai toujours vécu, depuis toute petite.

Toi qui a vécu tout le temps dans le quartier y a t’il des endroits qui te manquent ?

Je n’ai aucune nostalgie des endroits, sauf peut être le Drugstore, la librairie le Divan place Saint Germain des prés. Ce sont des endroits mythiques du quartier que j’aurais aimé fréquenter aujourd’hui.

Où prends tu ton café ?

Le premier café au Flore parce qu’il n’est pas loin de l’école de ma fille et ensuite au Hibou qui est en face de ma boutique.

Et ton déjeuner ?

Sans hésitation, à l’avant comptoir de la mer chez mon ami et voisin Yves Camdeborde.

 Pour toi quel est le look de la germanopratine ?

Un pull en cachemire, un jean et un trench c’est déjà un look de parisienne.

Pour toi quelle est l’erreur de style ultime, rédhibitoire ?

 Je n’aime pas les diktats de la mode, pour moi s’il devait y avoir une erreur ultime de style ce serait une maroquinerie contrefaite.

Plutôt talons hauts ou chaussures plates ?

 Cela dépend des circonstances et du moment de la journée, rien ne nous empêche en journée de porter des chaussures plates et de mettre en réserve dans son sac un escarpin pour aller boire un verre en début de soirée.

Peux-tu nous parler de ta bibliothèque idéale ?

Depuis 2007, j’ai crée une collection littéraire, qui est inspirée de mes lectures. « Ma bibliothèque » idéale ce sont des teeshirts littéraires que l’on porte avec soi partout, comme on le ferait avec un livre de poche.

Le premier teeshirt que j’ai crée s’intitule « les filles du feu » de Gérard de Nerval.

 Y en a t’il un que tu aimes particulièrement ?

Je les aime tous mais si je devais absolument en choisir un je dirais la « côte sauvage » de Jean René Huguenin.

D’autres livres/ teeshirts qu’on peut trouver dans ta bibliothèque idéale ?

« Les gens de la nuit » de Michel Déon, « L’amour fou » d’André Breton, « Paris est une fête » d’Hemingway.

Les teeshirts ont tout de suite plus sur Instagram et ont eu beaucoup de succès.

Aujourd’hui j’ai réussi à allier mes deux passions la littérature et la mode.

Le Germanopratin ou germanopratine en un mot ?

Les Terrasses.

En référence à ta collection de bougies parfumées quel Parfum pour Saint Germain ?

Pour moi Saint Germain sent la violette. Pour l’anecdote c’est au Musée du Parfum de Marrakech que j’ai senti la violette et me suis tout de suite dit : ça c’est Paris. Paris sent la Violette. Même s’il n’a y a pas de violette à tous les coins de rue.

Pour toi où commence et où se termine Saint Germain ?

Saint Germain, se situe entre la station René Char et la station Odéon (sur la ligne du 63). Autrement dit, entre Gallimard, et du côté de chez moi au 15, carrefour de l’Odéon.

 

FacebookTwitterGoogle+Pinterest

Commentaires Facebook

ARTICLES DE LA MEME CATEGORIE

6033

3858

Espace de discussion: Vos commentaires

Laisser une réponse